Accueil » Boissons sans alcool » Combien de temps faut-il pour que votre foie guérisse après avoir arrêté de boire de l’alcool ?

Combien de temps faut-il pour que votre foie guérisse après avoir arrêté de boire de l’alcool ?

Le foie peut régénérer ses cellules, ce qui signifie qu’il peut se réparer après que vous ayez cessé de boire de l’alcool. Le processus de régénération, où le foie crée de nouvelles cellules pour remplacer celles qui sont endommagées ou mortes, est appelé prolifération des hépatocytes.

La principale fonction du foie est de métaboliser (ou décomposer) tout ce que nous mettons dans notre bouche et avalons en décomposant les toxines et en filtrant les produits chimiques nocifs du sang.

Lorsqu’une personne boit de grandes quantités d’alcool, ce processus est perturbé car le foie ne peut pas décomposer l’alcool assez rapidement pour protéger le reste du corps de ses effets toxiques.

Une fois que vous arrêtez de boire, le foie commence à se réparer. Est-ce vrai pour tout le monde ?

Malheureusement, non.

Nous examinerons les facteurs déterminant si vous avez causé des dommages irréversibles à votre foie en raison de votre consommation d’alcool. De plus, nous verrons combien de temps il faut pour que tous les dommages réversibles se produisent. C’est parti !

Réparation du foie après l’arrêt de l’alcool Délai de réparation du foie

Le consensus général est que votre foie commencera à se réparer dès que vous arrêtez de boire de l’alcool. Le fait que le processus commence rapidement ne signifie pas qu’il est rapide.
La durée du processus de guérison variera en fonction de chaque individu et de la durée de leur consommation d’alcool, de la quantité consommée et d’autres facteurs tels que la présence de lésions hépatiques avant d’arrêter de boire.

Il peut falloir de un mois à plusieurs années pour que votre foie guérisse complètement après avoir arrêté de boire.

Cependant, divers facteurs influenceront ce délai, comme votre âge, la quantité que vous buvez chaque jour et si vous arrêtez de boire brusquement ou progressivement.

Comment guérir naturellement votre foie ?

Plusieurs changements de mode de vie peuvent vous aider à guérir votre foie. Bien sûr, aucune de ces choses ne fonctionne si vous continuez à boire, et elles ne peuvent pas compenser une mauvaise habitude de boire. Cependant, lorsque vous arrêtez de boire, elles peuvent aider.

  1. Buvez beaucoup d’eau. Rester hydraté est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre foie, car cela aide à éliminer les toxines et les produits chimiques nocifs de l’organisme. Cela inclut non seulement l’alcool présent dans votre système, mais aussi l’alcool stocké dans vos cellules graisseuses.
  2. Faites régulièrement de l’exercice pour accélérer le métabolisme et aider à éliminer les toxines nocives.
Lire aussi  La mode du sans alcool séduit les jeunes

Les fonctions suivantes indiquent que votre foie est en voie de guérison :

  • Régulation des acides aminés
  • Équilibrage des niveMangez des aliments sains riches en antioxydants pour protéger votre foie, comme les baies foncées (comme les myrcées), les noix, les légumes à feuilles vertes comme le chou frisé et les épinards, les agrumes (comme les oranges et les pamplemousses) et évitez les aliments transformés et les sucres raffinés. Suivre un régime riche en fruits et légumes comme le régime méditerranéen est un excellent moyen de favoriser la guérison dans le corps. 4. Évitez de prendre trop de médicaments en vente libre utilisés pour les maux de tête, les douleurs corporelles et les fièvres. Ces médicaments sont sans danger lorsqu’ils sont utilisés avec parcimonie, mais peuvent provoquer des lésions hépatiques s’ils sont utilisés en excès.Délai de réparation du foie Combien de temps faut-il pour que les enzymes hépatiques redeviennent normales après avoir arrêté de boire ? Il faut 30 jours pour que vos enzymes hépatiques redeviennent normales après avoir arrêté de boire de l’alcool. Cependant, de nombreux buveurs constatent des améliorations en trois semaines.Plus votre corps élimine rapidement les toxines sans l’aide de l’alcool, plus votre foie retrouve rapidement sa fonction normale. Si vous avez bu beaucoup pendant longtemps, vous pouvez vous attendre à plus de 30 jours pour que vos enzymes hépatiques reviennent à la normale.Quelques éléments peuvent inhiber la récupération du foie après l’arrêt de l’alcool, notamment :
    • Continuer à boire occasionnellement tout en essayant d’arrêter (ne faites pas cela)
    • Manger des aliments malsains et gras
    • Être en surpoids Il est important de gérer le mode de vie et les facteurs de risque supplémentaires tout au long du processus d’arrêt pour accélérer la guérison.

    Signes que votre foie guérit de l’alcool Vous remarquerez des symptômes physiques immédiats lorsque votre foie commencera à guérir de l’abus d’alcool. De plus, de nombreuses fonctions du foie commenceront à revenir à la normale.

    Malheureusement, le processus de guérison n’est pas toujours confortable. Tout comme une blessure fait mal et démange lorsqu’elle commence à guérir, votre corps peut passer par des effets secondaires désagréables lorsqu’il se répare des dommages causés par l’alcool.

    Signes physiques de la détoxification du foie

    • Nausées
    • Vomissements
    • Mal de tête
    • Anxiété
    • Tremblements
    • Insomnie
    • Augmentation de la fréquence cardiaque
    • Augmentation de la tension artérielle
    • Confusion
    • Irritabilité
    • Agitation
    • Transpiration excessive

    Ces symptômes peuvent devenir graves, il est donc toujours recommandé de consulter votre médecin pour une désintoxication médicalement supervisée avant d’arrêter l’alcool.

    Votre foie guérit de la consommation d’alcool lorsqu’il commence à :

  • Permettre la coagulation du sang
  • Créer des facteurs immunitaires
  • Éliminer les bactéries du sang
  • Élimination efficace de la bilirubine
  • Éliminer les médicaments du système
  • Convertir le glucose en glycogène
Lire aussi  Les 5 meilleures applications mobiles pour vous aider à arrêter l'alcool

Quels sont les premiers signes de lésions hépatiques dues à l’alcool ?

Il existe de nombreux signes de lésions hépatiques, et les effets dépendent de la quantité et de la durée de la consommation d’alcool. Selon la American Liver Foundation, certains signes précoces de la maladie du foie comprennent :

  • Nausées ou vomissements
  • Engourdissement des mains, des pieds ou des deux
  • Peau jaunie (jaunisse)
  • Perte d’appétit
  • Urine foncée
  • Confusion
  • Somnolence excessive
  • Fatigue ou faiblesse

À mesure que la maladie du foie progresse, les personnes atteintes présentent généralement des signes supplémentaires de lésions hépatiques, notamment :

    • Démangeaisons sévères
    • Perte de poids (quelle que soit la quantité consommée)
    • Urine plus foncée
    • Confusion
    • Convulsions ou coma
    • Selles de couleur pâle (si les selles peuvent être émises)
    • Problèmes respiratoires, y compris sifflements et toux avec du sang
    • Abdomen gonflé et douloureux
    • Douleurs à l’estomac

Il est important de consulter un médecin dès l’apparition des symptômes. Souvent, les symptômes n’apparaissent pas avant que la maladie du foie n’atteigne un stade avancé, ce qui rend la guérison du foie beaucoup plus difficile, voire impossible.

Qu’est-ce que la maladie du foie induite par l’alcool ? La maladie du foie induite par l’alcool (AULD) est une affection qui décrit une inflammation du foie qui ne survient que lorsque vous buvez trop d’alcool.

Trois types de maladie du foie induite par l’alcool représentent les trois étapes de la maladie :

  1. Stéatose hépatique (foie gras) : Le premier stade est souvent appelé « foie gras » (stéatose hépatique) car le foie contient un excès de graisse causé par une consommation excessive d’alcool. Les personnes atteintes de foie gras peuvent ne présenter aucun signe ou symptôme, mais cela peut évoluer vers une inflammation, une fibrose et finalement une cirrhose si la consommation d’alcool se poursuit.
Lire aussi  L'alcoolisme chronique au cinéma : entre clichés et réalités

La stéatose hépatique est généralement réversible avec une gestion appropriée du poids et l’arrêt de la consommation d’alcool. Environ 5 % de la population américaine souffre de stéatose hépatique.

    1. Hépatite alcoolique : Le deuxième stade est l’hépatite alcoolique. C’est une affection inflammatoire qui affecte souvent le foie de quelqu’un qui a continué à boire de l’alcool de manière excessive pendant longtemps. Si elle est détectée assez tôt, une grande partie des dommages peut être inversée. Cependant, si elle n’est pas traitée, l’hépatite alcoolique peut entraîner une insuffisance hépatique.Il est impératif que les personnes diagnostiquées avec une hépatite alcoolique arrêtent de boire de l’alcool immédiatement. En s’abstenant continuellement d’alcool, le foie peut commencer à guérir en 6 à 12 mois.De plus, un médecin peut recommander un régime spécial et/ou des suppléments vitaminiques pour réparer les dommages causés par la malnutrition souvent associée à l’hépatite alcoolique.
      1. Cirrhose hépatique alcoolique : Le troisième stade est la cirrhose hépatique alcoolique, qui se produit lorsque le tissu hépatique est remplacé par du tissu cicatriciel et que le foie est définitivement endommagé ou cesse de fonctionner complètement.

      Le pronostic pour les personnes diagnostiquées avec une cirrhose hépatique alcoolique est sombre. Entre 60 et 90 % des patients mourront de la maladie du foie.

      Conclusion sur la réparation du foie après l’arrêt de la consommation d’alcool

      Il est normal de vouloir voir les bienfaits de la sobriété le plus rapidement possible après avoir arrêté de boire. Les résultats apparaissent assez rapidement pour le foie, en fonction des nombreux facteurs abordés dans cet article.
      D’un autre côté, ignorer les signes précoces de lésions hépatiques ou prolonger l’abus d’alcool met votre santé en danger significatif.

      Si vous êtes préoccupé par votre consommation d’alcool et/ou pensez être à risque de maladie du foie, parlez-en à votre médecin. La prévention précoce est très importante.